La colère des gilets jaunes

0
471

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Depuis plusieurs semaines, la colère monte des entrailles de nos campagnes.

Ces désarrois couvent depuis plusieurs décennies. A Paris ou dans certaines grandes villes, cette colère s’est déchaînée. Condamnons collectivement ces violences, avec une pensée et un soutien aux forces de l’ordre. Les casseurs doivent être sanctionnés. Souiller les valeurs de la République et saccager l’Arc de Triomphe avec la flamme du soldat inconnu est inadmissible. C’est piétiner le symbole du sacrifice ultime des poilus pour notre liberté.

Je constate avec satisfaction que les « gilets jaunes » sincères dans leurs revendications condamnent ces saccages et ces blocages. Si le droit de manifester est garanti dans notre Constitution, il est aussi conditionné au respect de l’ordre républicain.

La France, patrie des droits de l’Homme, est sensible aux inégalités. La première des injustices, c’est le chômage. Nous devons tout faire pour le combattre, en diminuant les charges pour les entrepreneurs, artisans et commerçants. Renforcer l’éducation et la formation est indispensable pour réparer l’ascenseur social en panne depuis trop longtemps. Il est insupportable de s’entendre dire régulièrement « je ne sais pas si je vais m’en sortir ». Les Français expriment légitimement leurexaspération, qui ne peut pas être réglée en dix-huit mois.

Maintenir le cap pour la transition énergétique et contre le réchauffement climatique ne doit pas se faire au détriment de nos territoires ruraux. C’est pourquoi la suspension des hausses de taxes sur le carburant est une bonne décision.

S’il faut maintenir l’effort de solidarité nationale pour faire reculer la pauvreté, nous devons aussi être aussi plus attentifs aux petites retraites, aux bas salaires, aux ouvriers et aux classes moyennes. Ils se lèvent tôt et se déplacent en voiture ou à moto pour aller au travail. Clairement, le travail doit être mieux rémunéré.

Au-delà de toutes ces attentes exprimées par les « gilets jaunes », nous devons prendre en compte leur volonté d’être des acteurs et des citoyens actifs de notre société. A l’heure où notre démocratie est malmenée avec la montée des populismes et de la démagogie, j’invite nos habitants à participer à ce que j’appellerai des « États généraux de la démocratie ». Ces initiatives de concertation seront organisées sur notre territoire.

Pour être utile à tous, ce mouvement ne doit pas s’inscrire dans une volonté de chaos institutionnel. Maintenant, il faut savoir le prendre en compte et le rendre constructif. Ainsi, nous permettrons à notre pays de retrouver l’optimisme et l’espoir pour une vie meilleure pour tous.

C’est tout l’enjeu de mon engagement pour des projets concrets comme la renaissance du château royal François Ier de Villers-Cotterêts. Cette renaissance patrimoniale et culturelle autour de la francophonie s’accompagnera d’un renouveau économique pour notre territoire.

>> A revoir
• mon intervention sur la hausse de la CSG sur le journal de TF1: cliquez ici
• mon intervention dans le débat “gilets jaunes” sur RT France: cliquez ici
• la tribune contre la hausse de la CSG: