Jacques Krabal à l’Académie française et à la Monnaie de Paris pour le 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine à Château–Thierry

0
291

Il est rare qu’un député ait l’honneur de s’exprimer dans l’enceinte de l’Institut de France, quai de Conti. J’ai eu ce privilège exceptionnel, dans le cadre du 4e centenaire de Jean de La Fontaine : retrouver l’ombre du fabuliste sous la célèbre coupole, là où l’illustre auteur avait eu tant de mal à se faire élire au fauteuil numéro 24. Il n’était pas un homme de cour. Louis XIV lui préférait Boileau. Mais c’est bien dans ce haut-lieu de la vie et de l’œuvre de Jean de La Fontaine que, le 8 juin, à mon initiative, l’Institut de France lui a rendu un hommage à la hauteur de son talent et de sa postérité.

Sous la présidence du Chancelier Xavier Darcos et en présence de Madame Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuelle de l’Académie française, des académiciens venus des cinq Académies ont porté cinq regards originaux et actuels sur un poète connu de tous les Français. 

Après l’allocution de Xavier Darcos, de l’Académie française, chancelier de l’Institut, le romancier Érik Orsenna a commenté « L’homme entre deux âges et ses deux maîtresses » ; l’helléniste Laurent Pernot « Contre ceux qui ont le goût difficile » ; le biologiste Thomas Lecuit « Le lion et le moucheron » ; la comédienne Muriel Mayette-Holtz « Le vieux chat et la jeune souris » ; le philosophe Rémi Brague « Le loup et le chien ». 

J’ai eu l’honneur de conclure cet évènement qui a été retransmis en direct. Par une allégorie évoquant tout ce que je dois à Jean de La Fontaine, mon objectif a été de valoriser Château-Thierry, la cité des fables aux portes de la Champagne (Jean de La Fontaine disait lui-même : « Je suis un homme de Champagne »), notre ruralité et la future Cité internationale de la langue française, « point d’ancrage d’une expérience unique et ambitieuse » pour la promotion et développement économique, touristique et culturel de notre territoire. 

A la Monnaie de Paris, accueillis par le PDG Marc Schwartz, nous avons participé à la frappe de la première pièce de la série de monnaies commémoratives dédiées à Jean de La Fontaine.

J’ai tenu à saluer l’ensemble des équipes pour leur mobilisation en ce 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine et à remercier chaleureusement le Ministre de l’Education nationale d’offrir à chaque élève de CM2 un fablier. 

De la même manière que le rat de ville dialogue avec le rat des champs, l’après-midi s’est poursuivie à Château-Thierry, d’abord au musée puis à la librairie des Fables où sera mise en vente la pièce de monnaie Jean de La Fontaine. 

J’ai eu l’honneur et l’émotion de recevoir, de la main du président du Conseil départemental Nicolas Fricoteaux, la médaille du département à l’effigie de notre fabuliste pour ma contribution au développement de notre territoire à travers Jean de La Fontaine mais aussi le projet de Cité internationale de la Langue française de Villers-Cotterêts. 

La prochaine étape de notre périple sur les traces de Jean de La Fontaine se déroulera à partir du 22 juin à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale où une exposition lui sera consacrée, puis  le 8 juillet, à l’Hôtel de Lassay où, avec le Président de l’Assemblée nationale, le PDG du Groupe La Poste, nous dévoilerons un timbre dédié Jean de La Fontaine. Ainsi mon engagement sera tenu : celui d’organiser des manifestations non seulement à Château–Thierry mais aussi dans la capitale, que fréquentait Jean de La Fontaine et donner un écho national mais aussi international à la célébration du 400ème anniversaire de Jean de La Fontaine. 

A travers lui, j’ai pour objectif de valoriser notre patrimoine littéraire pour en faire un atout au service des habitants et du développement économique et culturel de notre territoire.

Plus que jamais, comme Jean de La Fontaine nous pouvons dire que « La diversité est notre devise, l’universalité notre horizon ! »