Deux visites ministérielles en quelques jours qui donnent du sens et des perspectives de développement au Sud de l’Aisne

0
80

Accueillir un ministre sur le territoire ne doit jamais apparaître comme anodin ou organiser organisé par convenance ou par amitié personnelles. C’est un événement qui, au contraire, exige de donner du sens et des perspectives pour le développement du Sud de l’Aisne.

Les visites de la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, à Fère-en-Tardenois, et celle de la ministre de Transformation et de la Fonction publiques, toutes deux venues à mon invitation en témoignent largement : elles exprimaient toutes les deux, le soutien réel apporté aux collectivités et à nos habitants en matière de services au public.

A Fère en Tardenois, Madame Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, a fait le point sur le déploiement des Maisons France Services, (Neuilly-Saint-Front, Vailly-sur-Aisne, Fère-en-Tardenois, Condé-en-Brie, L’Aiguillage à Etampes-sur-Marne, …), mais aussi sur le programme Petites Villes de Demain pour les communes de Braine / Vailly-sur-Aisne, Villers-Cotterêts/La Ferté-Milon et Fère-en-Tardenois/Neuilly-Saint-Front. Quant aux bourgs de Condé-en-Brie et Crézancy, il a été précisé qu’elles qu’ils bénéficieraieont d’une attention particulière 

Avec Madame Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques sur la ZID de l’Omois, nous avons abordé, l’importante question de la transformation des entreprises et de notre économie.

La visite de COREDUX, (à l’origine Tubest, installée à Fère-en-Tardenois, devenue BoaFlexible) entreprise maintenant désormais high-techspécialisée dans la fabrication de flexibles métalliques industriels, pour le transport des fluides et des gaz critiques en toute sécurité, avec des diamètres importants jusqu’aux plus réduits, a été l’occasion de rappeler les effets bénéfiques du Plan de Relance

La subvention de 1,5 million d’euros accordée par l’Éétat, permettra la transformation de cette entreprise dans l’innovation technologique et la modernisation de son outil de production. 

Les dirigeants, dont le directeur Julien Fauquenoy, ont prévu un plan d’investissement de près de 6 millions d’euros, pour les années à venir, qui s’accompagnerait d’une croissance de 10 à 15% des effectifs par an, aujourd’hui au nombre de 150 salariés. 

Madame la ministre a pu constater que le soutien apporté par le Plan de Relance, permet également d’améliorer la performance et la compétitivité. Il faut noter aussi que cette entreprise, devenue indépendante, peut s’appuyer maintenant sur son propre laboratoire de recherche et développement. Coredux innove et participe à la souveraineté de la France pour les questions relatives à l’hydrogène, les semi-conducteurs et l’aérospatial.

Cette visite a permis aussi de faire le point avec les représentants professionnels, les chefs d’entreprises et les agents de Ppôles Eemploi sur les diverses aides gouvernementales à destination des entreprises et des salariés dans notre département : cCe sont plus de 517 millions d’euros, entre les mesures de France Relance et du Fonds de Solidarité, qui ont été injectés dans l’économie de l’Aisne.

Après la rencontre que j’avais organisée au ministère de la Défense, pour soutenir cette entreprise, de nombreux rendez-vous sont prévus avec M. le préfet de l’Aisne et le directeur, Monsieur Julien Fauquenoy. 

Je me suis engagé également à prendre contact avec le ministère de l’Environnement sur les questions de sécurité afférentes au transport et à la distribution de l’hydrogène, l’énergie de demain. 

Des contacts ont été également établis avec d’autres entreprises de la ZID de l’Omois, sur le dossier Plan de Relance cconcernant l’innovation et à la transformation de leurs entreprises. 

Pour ma part, j’ai rappelé à M. le préfet que cette zone industrielle de l’Omois avait été l’initiative du conseil départemental et de son président Paul Girod qui vient de nous quitter. En tant que conseiller général, j’avais soutenu et voté pour cette initiative très controversée à l’époque, il y a plus de 20 ans, et qui, aujourd’hui, est devenue le cœur battant de l’économie de notre territoire. 

Merci à Paul Girod d’avoir eu cette audace. A notre tour d’être audacieux :

Engageons-nous sans plus tarder pour la mise en place d’un diffuseur sur l’autoroute A4 au Charmel, comme le demande le maire de Fère-en-Tardenois.

Nous désenclaverons, ainsi, encore davantage le Tardenois en nous rapprochant de la capitale rémoise.

Et comme la ZID de l’Omois arrive à saturation, créons un nouvel espace économique aux normes environnementales, et en nous s’appuyant sur les énergies et les matériaux bio-sourcés d’origine agricole. Nous positionnerons, ainsi, encore mieux notre territoire dans le cadre du desserrement de la région Ile-de-France vers le Sud de l’Aisne. C’est une opportunité. Saisissions laà !

Avec la construction des écoles, des équipements publics, sportifs, culturels, du le déploiement de la fibre optique dans nos communes, nous confirmons le renouveau de l’attractivité de notre ruralité. En nous mobilisant tous pour faire aboutir cette infrastructure, nous serons porteurs d’un réel message d’avenir pour l’emploi de nos habitants et le rayonnement de notre région.