Soutien à Tereos pour son site de Bucy-le-Long

0
378

Avec Thierry Routier, maire de Bucy-le-Long, nous avons interpelé Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, pour apporter notre soutien au projet de développement de la coopérative. Notre courrier :

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons, par la présente, attirer votre attention sur le dossier déposé le 4 février dernier par la société coopérative Tereos pour son site de Bucy-le-Long (Aisne) auprès des services de FranceAgriMer, au titre de l’appel à projets Structuration de Filières et dans le cadre du Plan de Relance.

L’établissement Tereos de Bucy-le-Long, dont les racines remontent à 1862, fédère 700 agriculteurs-coopérateurs et constitue l’une des deux sucreries du département de l’Aisne, premier département betteravier de France. Il s’agit d’un important complexe agro-industriel, avec des activités de sucrerie, distillerie, conditionnement et nutrition animale. Le site emploie 194 salariés permanents, 60 saisonniers en campagne et une dizaine d’alternants. Il soutient directement et indirectement près de 3200 emplois, dont 1330 dans la chaîne de fournisseurs, et représente un acteur économique majeur du bassin d’emploi de Soissons.

Tereos a retenu l’établissement de Bucy pour y développer son projet baptisé CEPTADOR, un nouveau fourrage de betterave pour les bovins à qualité nutritionnelle augmentée, obtenu via un procédé de transformation industrielle innovant et à haute performance énergétique. Ce projet, dont le contenu précis est résumé en annexe du présent courrier, est mené par Tereos en partenariat avec la société ECOPSI, une PME basée à Arras et spécialiste de la nutrition animale. Il permettra la création de cinq emplois directs.

Le coût global du projet s’élève à 4,9 M€, et l’aide sollicitée auprès de FranceAgriMer est de 1,7 M€.

Ce dossier nous paraît répondre à tous les objectifs du Plan de Relance et de l’appel à projets Structuration de Filières de FranceAgriMer : l’innovation, avec un double caractère innovant (produit et procédé) ; la performance énergétique et la décarbonation ; la structuration d’une filière allant de l’amont agricole betteravier à l’élevage en aval ; le développement de nouveaux débouchés soutenant le revenu des agriculteurs ;  la souveraineté alimentaire de la France, avec la réduction des importations de tourteaux de soja ; et la pérennisation de l’activité et des emplois d’un site industriel majeur du département de l’Aisne.

C’est pourquoi nous espérons que les qualités du projet CEPTADOR déposé par Tereos retiendront l’attention de vos services et de FranceAgriMer.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre haute considération.