Rencontre à l’ARS : la modernisation du Centre hospitalier de Château-Thierry enfin en bonne voie !

0
303

Malgré un agenda bien rempli à l’Assemblée nationale avec le débat sur la loi sur le Pass sanitaire et la mise en place de la commission d’enquête sur la politique pénitentiaire dont j’ai été élu vice-président (voir communiqué du 21/07 « Pour des prisons dignes de notre République ! »), j’ai tenu à participer à deux réunions importantes pour le Sud de l’Aisne qui se sont déroulées le 21 juillet. 

D’abord, celle organisée par Mme la Sous-Préfète sur la fermeture inattendue et  inopportune du Centre de vaccination municipal de Château-Thierry.

L’ARS et la direction de l’Hôpital sont favorables à la mise en place d’un centre de vaccination sur le site de l’hôpital (voir communiqué du 19/07 « Fermeture du centre de vaccination communal le 1er septembre par décision unilatérale du Maire de Château-Thierry : plus un jour à perdre ! »), avec le territoire du PETR comme l’a proposé Olivier Devron. 

Pour autant, aujourd’hui, ces tergiversations ne doivent pas freiner la vaccination. Des questions importantes restent sans réponse à ce jour tant sur l’aspect matériel que de la mobilisation des personnels sans oublier les aménagements relatifs au stationnement et l’accueil des publics avec aussi l’évaluation précise des dépenses pour une meilleure prise en compte des dépenses par l’état. 

La seconde réunion avait pour ordre du jour, la modernisation du centre hospitalier de Château-Thierry. Elle a été organisée à Amiens par le directeur général de l’ARS, Monsieur Benoît Vallet.

Au cours de celle-ci, M. le Directeur général de l’ARS a mis en avant la qualité du travail de Michel Fiani avec l’ensemble des médecins des deux établissements  sur le projet médical partagé entre Soissons et Château-Thierry.

Je suis intervenu longuement sur le projet architectural, le financement de cet investissement et la nécessité de diminuer les délais prévus (4 ans) en prenant en compte la complexité du projet (réhabilitation lourde, défense anti-incendie, restructuration des urgences, etc) et la nécessité de maintenir le fonctionnement du centre hospitalier pendant les travaux.

Pour diminuer les délais de consultation, l’ARS propose de recourir au principe de conception-réalisation. Je suis favorable à cette proposition que j’avais soutenue lors du dernier Conseil de surveillance et je remercie le Directeur Général de l’ARS d’envisager cette perspective. 

 L’objectif doit être selon moi de déposer le dossier fin octobre, dans le cadre du Ségur de la Santé qui a débloqué un milliard d’euros pour les Hauts-de-France, dont 450 millions pour les investissements.M. le Directeur général de l’ARS a insisté pour que cette rénovation intègre bien un projet global, avec la volonté d’améliorer les conditions de santé des habitants du Sud de l’Aisne. 

Le lien avec le CHU Champagne avec lequel des relations très positives sont engagées pour améliorer l’accueil des internes sur notre territoire doit encore se renforcer. Cet aspect de partenariat avec le CHU de Reims est pour ma part fondamental mais le plus important est le renforcement de notre hôpital. Nous attendons des précisions, et ce même si ce projet doit s’inscrire dans une perspective de rayonnement départemental.

Dans ce projet global sera aussi définie l’offre médico-sociale (maisons de retraite). J’ai tenu à ce que l’offre de formation proposée par l’IFSI de Château-Thierry soit améliorée. En effet, les locaux existants mis à disposition par la mairie de Château-Thierry sont maintenant inadaptés pour une formation de qualité et pour répondre aux besoins des infirmiers et aides-soignants.