Crédit Immobilier de France

0
654
Question N° : 6347 de M. Jacques Krabal ( Radical, républicain, démocrate et progressiste – Aisne ) Question écrite
Ministère interrogé > Économie et finances Ministère attributaire > Économie et finances
Rubrique > banques et établissements financiers Tête d’analyse > Crédit immobilier de France Analyse > situation financière
Question publiée au JO le : 09/10/2012

Texte de la question

M. Jacques Krabal interroge M. le ministre de l’économie et des finances sur le devenir du Crédit immobilier de France et plus largement sur l’accession à la propriété des ménages les plus modestes. De part la dégradation de sa note par l’agence Moody’s, le CIF ne peut plus lever de fonds sur les marchés financiers et puise donc dans ses réserves pour financer les prêts immobiliers. Il a exprimé son étonnement de voir un établissement rentable, avec une forte demande de crédit, ne plus avoir l’autorisation d’en distribuer de nouveaux. Avant la fin de l’année, ce sont les emplois des commerciaux du groupe qui sont très fortement menacés, à plus long terme, les 2 500 salariés du groupe sacrifiés. Prêteur historique en direction des ménages les plus modestes, la disparition programmée du Crédit immobilier de France, lié au mouvement HLM, crée un problème social majeur. Ce sont 200 000 constructions en accession à la propriété en moins et autant pour les professionnels du bâtiment. La chaîne du logement risque de perdre un maillon essentiel de l’accession à la propriété pour les classes moyennes. Ceci pénalisera également l’activité économique et surtout les entreprises du bâtiment déjà fortement touchées par la crise. Il lui demande donc de préciser rapidement sa position et d’élargir la concertation aux organismes HLM et élus territoriaux et lui demande quelles solutions de remplacement sont envisagées.