Une journée blanche pour les usagers de la SNCF

0
58

Mercredi 7 février, la neige a recouvert notre circonscription: de beaux paysages, une belle journée d’hiver certes, mais pas pour tous, à commencer par les usagers de la SNCF.

En effet, les liaisons Meaux-La Ferté-Milon et Château-Thierry-Paris ont été totalement interrompues en raison de la neige, tombée en abondance ces dernières heures, entraînant la chute de trois arbres sur la voie. La circulation de bus étant interdite par les préfectures de Seine-et-Marne et de l’Aisne, les usagers, parfois bloqués depuis 5, 6 ou 7h ont dû rentrer par leurs propres moyens.

Malheureusement, comme trop souvent, la SNCF n’a pas donné d’informations cohérentes, et j’ai pu le vivre en direct: trains prévus sur l’application SNCF, annoncés en gare. Puis, des retards successifs se sont enchaînés pendant de nombreuses heures, pour finalement aboutir à des annulations de trains. Aucune annonce fiable, alors que l’amélioration des annonces voyageurs en temps de crise était un sujet sensible évoqué hier matin même lors de l’audition à l’Assemblée nationale de Guillaume Pépy, PDG de la SNCF et Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau. L’entreprise SNCF rencontre, au delà de la dette et des problèmes d’infrastructures, des dysfonctionnements d’organisation, un manque de réactivité terrible pour le quotidien des clients, qui ne se sentent plus du tout considérés.

Ainsi par exemple, avec l’absence d’opérations d’élagage que je sollicite depuis plusieurs années. Si la SNCF garantit qu’elle poursuit ses campagnes d’élagage sur l’ensemble de la ligne de manière régulière, je suis assez dubitatif: entre les mois de décembre et février, six arbres ont coupé la circulation pendant quasiment la journée entière ! Quatre journées gâchées pour les clients auraient pu être évitées si les campagnes étaient véritablement déployées.

C’était d’ailleurs un des points évoqués hier matin avec Franck Dhersin, vice-président délégué aux transports de la région Hauts-de-France et les représentants Hauts-de-France et Grand Est de la SNCF, à l’occasion des réunions biannuelles en mairie de Château-Thierry instaurées à ma demande, pour avancer sur les dysfonctionnements rencontrés sur la ligne TER Vallée de la Marne.

Parmi les autres interrogations soulevées, celle des travaux qui impactent le trafic de la ligne TER Vallée de la Marne cette année, et donc, une fois de plus le quotidien des usagers. 4 trains sont supprimés chaque jour depuis le 10 décembre. S’il est nécessaire parfois de couper la circulation des trains pour entretenir le réseau, ces suppressions inquiètent de plus en plus les clients et associations d’usagers qui craignent qu’elles ne soient maintenues après les travaux.

C’était le sens de ma question, posée hier matin en Commission développement durable et aménagement du territoire à Guillaume Pépy, PDG de la SNCF (article à consulter ci-dessous). Sa réponse, évasive, a d’autant plus alimenté nos inquiétudes. Même si M. Dhersin a assuré qu’il ne serait pas question pour la région Hauts-de-France de supprimer à terme ces trajets, la question de la durée de cette suspension demeure.

Cette perspective de suppression des trains est une préoccupation essentielle: avec les associations d’usagers, nous solliciterons de la part de la SNCF et des régions concernées des explications et la garantie de revoir ces trains rouler après les travaux.