Demande de rencontre avec M. Pépy, pdt de la SNCF

Demande de rencontre avec M. Pépy, pdt de la SNCF
Commentaires fermés sur Demande de rencontre avec M. Pépy, pdt de la SNCF, 07/03/2016, by , in Actualités, Territoire, Transport

Par un courrier envoyé le 3 mars, j’ai demandé à pouvoir rencontré Monsieur Guillaume Pépy, président de la SNCF. En effet, les problèmes rencontrés sur les différentes lignes desservants notre territoire sont la cause de nombreux dysfonctionnements que les usagers déplorent. La situation en peut plus durer.

Le courrier :

Monsieur le Président,

J’attire votre attention sur la situation désormais à risques de la ligne TER Vallée de la Marne. Des problèmes récurrents, de plus en plus importants et contraignants, nuisent à la mobilité quotidienne de plus de 5 000 voyageurs pendulaires. Ces travailleurs, obligés de s’adapter à l’offre de transport ferroviaire, subissent en permanence pannes, retards, annulations ou encore surcharges des trains. Les conséquences sur la vie professionnelle et privée des usagers sont aujourd’hui beaucoup trop pesantes pour ne pas être prises en considération par les pouvoirs publics.

Située à un carrefour territorial, la gare de Château-Thierry fait office de gare frontière entre la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie dont elle dépend et qui accueille 40 kilomètres de la ligne Vallée de la Marne, la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et la région Île-de-France. Un contexte géographique qui rend complexe sa prise en compte par vos services, puisque cela implique également trois directions régionales SNCF différentes pour une gestion qui concerne la ligne TER et le réseau Transilien. De plus, la tarification proposée aux usagers du Sud de l’Aisne est discriminatoire au vu du faible kilométrage qu’elle recouvre. Cette tarification est excessive et insuffisamment indemnisée, non adaptée à la réalité du service tel qu’il fonctionne aujourd’hui. Tout cela aggrave l’insatisfaction des usagers. Les relations entre voyageurs et personnels SNCF deviennent tendues, voire conflictuelles. Il est à craindre que des violences verbales ou physiques n’en résultent.

De nombreuses observations et demandes ont été formulées depuis plusieurs mois, par les élus comme par les usagers concernés, ainsi que par les associations tels que le CDIU, l’ACCUS ou l’ADULT. Elles concernent la vétusté des infrastructures et du matériel motorisé sans cesse révisé, la sécurité, les conséquences du cadencement non rationnalisé, le défaut d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite dans les gares et dans les voitures, l’absence d’une offre adaptée en-dehors des horaires de pointe ou encore la politique tarifaire appliquée. Face à l’ampleur de ces dysfonctionnements et malgré les interpellations multiples, chacune des parties prenantes est consternée par le manque de réactivité et l’absence de réponse concrète de la part des responsables de la SNCF.

Je suis moi-même intervenu à l’Assemblée nationale sur ces problématiques à plusieurs reprises. J’ai demandé à Monsieur Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des transports, d’organiser une table ronde sur les problématiques liées au transport ferroviaire dans le Sud de l’Aisne. Les usagers ne cessent de dire leur ras-le-bol et les associations se mobilisent pour que nous puissions enfin bénéficier d’un véritable service public. Leurs demandes sont légitimes et les doutes quant à l’amélioration pérenne de la qualité du service sont plus que justifiés. Nous ne saurions admettre plus longtemps cette situation qui met en difficulté nos habitants dans leur vie quotidienne.

Pour l’ensemble de ces raisons, vous comprenez que nous jugeons primordial d’organiser au plus vite une rencontre permettant à toutes les parties concernées, responsables de la SNCF, élus des trois régions desservies, associatifs et usagers, de remédier aux problèmes de ce fonctionnement non conforme aux engagements du service public.

Nous nous tenons à votre disposition pour déterminer les modalités de cette rencontre indispensable pour apaiser les esprits et résoudre enfin ces difficultés inacceptables. Cette réunion est en outre nécessaire pour éviter une action de revendication de grande ampleur qui aurait des répercussions médiatiques négatives pour l’image de votre entreprise.

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments dévoués.

Version PDF :

Download (PDF, 923KB)

About Jacques Krabal

Jacques Krabal est député de l'Aisne et maire de Château-Thierry. Il siège à l'Assemblée nationale depuis juin 2012. Il est membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire. En tant qu'invité à la Conférence environnementale de septembre 2012, il a été invité à se prononcer au sein du Comité pour la Fiscalité Ecologique (CFE). Il est président du groupe d'études "papier et imprimés".