Pour une démocratie territoriale vivante

0
13

Lors de l’audition de M. Claudy Lebreton sur son rapport “Une nouvelle ambition territoriale pour la France en Europe” en commission développement durable, j’ai souhaité avertir que la colère du milieu rural, qui s’est manifestée à l’occasion des dernières échéances électorales, n’a certainement pas fini de s’exprimer. .

En effet, à défaut de savoir ce qu’il faut faire, nous devons au moins savoir ce qu’il ne faut pas faire. De ce point de vue, la réforme des régions comme celle des scrutins nous fournissent deux exemples de la façon dont il ne faut plus se comporter vis-à-vis des territoires. Pour leurs habitants, la perte de repères, qui vient s’ajouter au manque de considération à leur égard, est la pire des choses. Il convient donc de rétablir le contact avec les élus locaux, qui auraient dû être partie prenante à la nouvelle carte des régions, dont l’élaboration représente une véritable catastrophe d’un point de vue démocratique – sans compter qu’en éloignant les citoyens des lieux de décision, on tourne le dos à la décentralisation.

L’intervention en vidéo :