Première pierre de la Maison de Santé Pluridisciplinaire de Jaulgonne

0
9

De nombreux élus communautaires du canton de Condé en Brie, le Président de la Communauté de Communes, le Vice-président du Conseil général, la Sous-préfète de l’arrondissement de Château-Thierry, le représentant du Directeur de l’ARS Picardie, la maire de Jaulgonne, des maires des communes voisines, les financeurs, les entrepreneurs locaux, l’architecte et des professionnels de santé, se sont retrouvés sur l’emplacement de la future Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP), pour symboliser la pose de la première pierre.

Ce projet est l’aboutissement d’une volonté de la part des élu(e)s de développer les services à la population et aussi de lutter contre l’isolement des personnes et contre l’inégalité d’accès aux soins. C’est une réponse concrète à la désertification médicale : la maison de santé devrait garantir la continuité des soins sur ce territoire rural.

Fruit d’un travail mené en étroite collaboration avec les professionnels de santé, la Maison de Santé Pluridisciplinaire offrira aux habitants de Jaulgonne et des communes environnantes, un lieu privilégié pour une prise en charge de santé globale, coordonnée entre les différents professionnels, et un plan d’actions de prévention et de promotion santé, défini selon des thématiques prioritaires.

Un tel projet demande beaucoup d’engagement, de volonté et de travail et j’étais très heureux de retrouver, pour la pose de la première pierre, toutes celles et tous ceux qui ont œuvré pour voir commencer cette réalisation humaniste qui offre une solution permettant de répondre de façon efficace à la pénurie de médecins qui s’accroit dans notre ruralité connue comme déficitaire ou fragile. Cette  cérémonie fut pour moi l’occasion d’y rencontrer le représentant du Directeur général de l’ARS Picardie et de revenir sur un sujet pour lequel j’ai appelé son attention en juin dernier. Il s’agit de considérer le centre hospitalier de Château-Thierry comme terrain de stage du CHU de Reims et d’ouvrir de nouvelles perspectives de formation. La réponse ne s’est pas fait attendre. En effet, celui-ci a annoncé la signature d’un accord pris en ce sens entre les ARS de Picardie et de Champagne-Ardenne.