Nuisances sonores : pas de fatalisme !

0
122

M. Jacques Krabal. La directive 2002/30/CE du Parlement européen et du Conseil du 26 mars 2002 relative à l’établissement de règles et de procédures concernant l’introduction de restrictions d’exploitation liées au bruit dans les aéroports de la Communauté prévoyait de requérir des normes plus strictes en matière de nuisances sonores. Pourtant, seuls quatre aéroports urbains – Berlin-Tempelhof, Stockholm Bromma, London City et Belfast City – les appliquent, et peuvent à ce titre exiger le retrait des avions « conformes à la marge », équipés d’un système de faible amortissement du bruit. Pourquoi Paris-Charles de Gaulle et Orly ne figurent-ils pas sur cette liste ? Compte tenu de la croissance continue des échanges aériens, l’Union européenne doit se saisir de ce dossier afin d’uniformiser les différentes directives nationales. Peut-on envisager une directive européenne en ce sens ?

Selon ce qu’écrit La Fontaine – dont le nom a été choisi pour la promotion de l’ENA 2013-2014 – dans la fable « L’hirondelle et les petits oiseaux », « Nous n’écoutons d’instincts que ceux qui sont les nôtres, Et ne croyons le mal que quand il est venu. » En l’occurrence, le mal des nuisances sonores est venu jusqu’en milieu rural.