Cérémonies de voeux de Château-Thierry

Cérémonies de voeux de Château-Thierry
Commentaires fermés sur Cérémonies de voeux de Château-Thierry, 11/01/2013, by , in Cérémonies, Circonscription, Territoire

La cérémonie de voeux de la ville de Château-Thierry s’est déroulée ce jeudi 10 janvier 2013 au Palais des Rencontres. Placé sous le signe de la danse, thème de l’année 2013, cette cérémonie a été ponctuée de nombreuses prestations culturelles. Je tiens à remercier tous les participants qui ont fait de cette événement un moment particulier de convivialité.

Je vous renouvelle encore une fois mes meilleurs voeux pour l’année 2013.

Vous trouverez ci-après le discours que j’ai pronocé à cette occasion :

Je le dis chaque année avec la même conviction, ce moment de rencontre de début d’année est avant tout un moment de plaisir, pour Christiane, mon épouse, pour les membres du Conseil Municipal et pour moi et pour moi-même.
Plaisir de vous retrouver si nombreux, ce soir encore, pour marquer, de manière posée et conviviale, le passage d’une année à l’autre.
À vous toutes et à vous tous, ainsi qu’à vos familles et à tous ceux qui vous sont chers, je veux dès à présent souhaiter une belle année 2013, année constructive et année d’enthousiasme.
Tourner la page de 2012, c’est aussi dire au revoir à des citoyens de notre ville, des figures marquantes, des amis qui nous ont quittés.
Je voudrais saluer, ce soir, la mémoire d’Alain Froidefond qui joua un rôle déterminant, pendant 3 mandats, en tant que maire-adjoint à la culture. Alain avait le sens de la culture pour tous. Nous lui devons, notamment, ce formidable outil culturel et de lien social qu’est la Médiathèque Jean Macé.
Je pense également à Michel Maillard, tout récemment disparu, autodidacte, homme de culture lui aussi, homme d’art et homme d’histoire. Mes pensées vont aussi vers Pierre Rocques, qui a su, avec toute la discrétion que nous lui connaissions, œuvrer pour la solidarité et pour l’amitié entre les peuples. L’association E.L.P. (écrire, lire, parler) continue l’œuvre qu’il avait engagée : lutter contre les discriminations et le racisme.
Louis Bouché, dont nous savons tous les valeurs de chef d’entreprise et l’extrême générosité qui le caractérisaient, laissera une empreinte forte à Château-Thierry. Je pense aussi à Luc Fella, trop tôt disparu. Il fut un commerçant entreprenant et motivant pour tous. Michel Tissot, parti très jeune, laisse un vide dans les rangs de l’Union Musicale et dans le coeur de ceux qui l’ont côtoyé. Je n’oublie pas non plus Maurice Devron, homme de conviction, Gisèle Bourgeois, femme de coeur.
Je pense encore à Davender Verma, cet ami personnel, parti comme il avait vécu, avec beaucoup de discrétion, un citoyen simple, immigré hindou, installé à Villemoyenne, qui nous donnait lui aussi une grande leçon d’humanité à chacune de nos rencontres.
À tous : Merci ! Nous n’oublierons pas qui vous étiez et ce que nous vous devons. Vos passions, vos engagements, votre enthousiasme doivent être nos guides.
Isabelle l’a rappelé. 2012 fut une année marquante pour chacun d’entre nous, avec le changement de gouvernement, et avec l’élection d’un nouveau député. Aujourd’hui, plus que jamais, je suis fier de la confiance que vous m’avez témoignée en juin dernier et je vous le redis : ma détermination est de porter votre voix et de défendre les intérêts de notre territoire et de ses habitants.
Mais au-delà de ces aspects personnels, ce qui compte avant tout, c’est la réussite collective. On n’est pas élu pour soi, mais pour agir pour le progrès de tous.
Je suis un fils du Sud de l’Aisne, un fils du peuple. Je suis reconnaissant à l’égard de mes parents, de ma famille, comme à l’école de la République, de m’avoir donné les outils qui m’ont permis d’être ce que je suis. Oui l’Education est la clef de l’ascenseur social. Merci à vous Mesdames, Messieurs les enseignants, les professeurs ! Je n’oublierai jamais d’où je viens ! Et ce ne sont pas les ors de l’Assemblée Nationale, ce lieu emblématique de la Démocratie, qui m’éblouiront un tant soit peu et me feront changer en quoi que ce soit. Sur cette carte de nos paysages ruraux que je vous ai fait parvenir, comme le dit Jean de La Fontaine, « On tient toujours du lieu dont on vient » . Et je n’oublie pas mon village d’Epieds.
Oui ! J’aime les gens avec beaucoup de sincérité. Je les aime dans leur diversité ! C’est ce qui fait notre richesse. Ce sens des autres, je ne le cultive pas à des fins démagogiques ou électoralistes. Il m’habite depuis toujours, c’est ce qui me vaut votre confiance et votre amitié. Moi, j’assume ce que je suis ! J’assume ma relation simple avec chacune et chacun, quel que soit son rôle et sa place dans notre société.
Si les élus républicains, faute d’écouter le peuple et de relayer ses cris, ferment les yeux, se bouchent les oreilles et restent muets, il en est d’autres qui occuperont l’espace laissé !
Écouter les citoyens et tout mettre en œuvre pour leur apporter des réponses concrètes, c’est notre responsabilité d’élus. Et ce n’est pas facile aujourd’hui, il faut le reconnaître, avec la crise et le chômage !
La France n’a pas connu pareille crise depuis la Seconde Guerre Mondiale. L’Europe est au bord de l’explosion et l’économie est au point mort. Les caisses de l’État sont vides et nous avons subi une désindustrialisation sans précédent 750 000 emplois perdus.
Cette crise que nous traversons fragilise notre modèle de société et menace nos équilibres fondamentaux et notre développement. Elle est avant tout une réalité humaine à travers la souffrance d’hommes, de femmes, de jeunes qui s’interrogent sur leur avenir, mais aussi des salariés et des retraités pauvres.
Oui ! Au-delà des drames de la sidérurgie, ou de chez Pomly à Rozet Saint Albin chez nous, nous ne devons pas oublier les emplois perdus dans le Bâtiment, les Travaux-Publics, dans les petites entreprises, les CDD, les missions d’intérim supprimées : 2000 dans l’Aisne en 2012.
Nous devons tout faire pour que le chômage, cette gangrène qui sévit depuis trop longtemps, soit endigué. Il est inacceptable de voir « jeter » les jeunes, bien sûr, mais aussi les salariés plus âgés : 1000 chômeurs de plus chaque jour.

Oui la réalité est là ! La tempête fait rage et nous regardons le ciel en espérant que les nuages se dissipent. Bien sûr, il est difficile d’entrevoir son avenir dans ce monde en désordre, mais il faut trouver le courage de porter le regard à l’horizon et de se dire que des temps meilleurs vont venir.
L’histoire du monde est émaillée de situations aussi difficiles! Je ne veux pas remonter à Cicéron au 1er Siècle avant Jésus Christ qui déjà soulignait la même situation.
Plus près de nous, les similitudes frappantes avec ce que nous vivons.
Souvenez-vous ! Quand Roosevelt arrive au pouvoir après le krach financier de 1929, il a à faire face à 14 millions de chômeurs, une production industrielle qui a diminué de 45%, un désarroi immense à travers tous les États-Unis. Il agit. Il sépare les banques de dépôt et celles d’affaires, crée un impôt fédéral sur les bénéfices, augmente le taux d’impôt applicable aux citoyens les plus riches en le portant à 79%. Quoi de plus normal, dans des circonstances exceptionnelles, « que de demander plus à ceux qui ont beaucoup » ! Et le patriotisme américain a fonctionné. Pourquoi n’y arriverions-nous pas nous aussi ? Personne ne peut contester la nécessité de favoriser la compétitivité de nos entreprises. C’est le sens du pacte de compétitivité pour l’emploi souhaité par le Président de la République avec 20 Milliards pour les entreprises.
Mais attention ! Il faut soutenir les entreprises qui créeront des emplois non délocalisables, et ne pas oublier les salariés.
C’est pourquoi je me suis battu pour que les artisans, les commerçants et les petites entreprises puissent profiter des dispositifs de ce Pacte de Compétitivité et de la Banque Publique d’Investissement pour accompagner leurs développements. Si nous devons saluer la mise en œuvre des emplois d’avenir pour les jeunes et les contrats de génération partiels, c’est dans le domaine marchand que doivent aller nos efforts !

Nous, les élus, sommes conscients des efforts que les entrepreneurs déploient au quotidien pour créer, pour développer, pour maintenir coûte que coûte leurs entreprises en vie parce qu’elles font vivre ceux qu’elles emploient. Bravo Mesdames Messieurs les petits patrons ! Vous vous n’avez rien à voir avec ces multinationales, ces entreprises du CAC40 qui ne pensent qu’aux profits !
Sur notre territoire, les élus se battent tous les jours. Je veux les en remercier collectivement. Ainsi, grâce aux Communautés de Communes, les projets ne manquent pas et particulièrement sur la ZID de l’Omois et sur la ZIR avec la CCRCT. C’est ce que nous avons également fait avec la Communauté de Communes du Tardenois pour que Boa flexible et ses salariés restent sur notre territoire, et pour que Cogifer Vassloh puisse se développer grâce à l’engagement obtenu auprès du Ministère du Transport de réhabiliter la ligne Reims- Fismes – Fère en Tardenois. Développer l’emploi, aménager notre territoire, promouvoir son attractivité, c’est le sens de l’action de vos élus et celle que je mène à l’Assemblée Nationale. Ces sujets sont les plus importants. Depuis 8 mois je les ai déjà abordés avec bien d’autres encore, dans les domaines de l’environnement avec les gaz et huiles de schistes, des nuisances aériennes, les PPRI, la transition énergétique, de l’agriculture, de l’élevage, les questions de normes, du logement, des retraites, de la santé avec nos hôpitaux, de la désertification médicale, de l’alimentation avec les OGM, les ondes magnétiques, des fermetures de classes et bien d’autres sujets encore…
Soucieux d’aborder ces points sur le fond, j’organiserai bientôt des réunions dans les 9 cantons de notre circonscription. Pour les projets de société, s’il est nécessaire de faire progresser les droits des minorités, des discriminés, comme d’autres pays l’ont fait, ne perdons pas notre calme. Restons sereins ! Pour moi, les sujets les plus importants restent l’injustice et le chômage.
Vous pouvez suivre toutes mes interventions sur le site internet « jacqueskrabal.com ».
Dans quelques jours aussi, vous aurez le premier journal du député dans votre boîte aux lettres. Au-delà de la communication numérique, je suis pour la « Culture Papier », plus humaine et plus accessible à tous et très écolo avec la société Greenfield! Ça fait longtemps, très longtemps, qu’un tel document n’a pas été distribué
Oui ! Vous informer, vous concerter, respecter ses engagements, c’est ma conception de la démocratie et de l’action politique depuis 30 ans.
L’humanisme qui m’anime, l’esprit de tolérance, en opposition aux esprits partisans, favorisent ma liberté d’expression. C’était le cas hier au Conseil Général et c’est le cas aujourd’hui à l’Assemblée Nationale. Faire preuve d’esprit d’équipe n’est pas incompatible avec la nécessité de dire ce qu’on pense.
Ma fidélité à mes convictions est sans faille, je ne suis pas et ne serai jamais un « député-godillot ».
Seul l’intérêt général guide mon action !
C’est ce que nous faisons depuis 2008 avec l’équipe municipale.
Et, 2012 a été une année ô combien dense et constructive. Isabelle l’a rappelé et je la remercie. Je tiens publiquement à remercier tous les agents municipaux et notre DGS. Toutes et tous sont des femmes et des hommes investis dans leur mission : servir Château-Thierry et ses habitants.
Je tiens à saluer l’état d’esprit constructif qui anime les débats au sein du conseil municipal depuis plusieurs mois.
Ça fait du bien !
C’est en nous rassemblant que nous continuerons à faire progresser notre ville.
Grâce à l’engagement indéfectible des élus, les concrétisations et les actes sont là. Sans oublier qu’en 5 ans, nous avons réduit l’endettement de 3 millions d’euros, pendant que nous avons investi plus de 27 millions d’euros pour Château-Thierry. Nous n’avons pas augmenté les taux communaux. Ces résultats sont les vôtres !
Parce que la ville, nous la vivons tous ensemble ! Chacun d’entre nous a un rôle à y jouer !
Je salue ici le travail des forces de l’ordre à la suite des actes de vandalisme perpétrés ces derniers jours. L’efficacité et la rapidité d’intervention des policiers ont abouti à l’interpellation et à la comparution immédiate de l’auteur des faits. J’ai écrit au Procureur de la République et au Ministre de l’Intérieur pour signaler la réussite de nos policiers, mais aussi sur l’augmentation du nombre de cambriolages et la nécessité d’avoir des moyens humains supplémentaires. Au nom de vous tous, je veux dire Merci aux Policiers, aux Gendarmes, aux Pompiers, à nos ASVP, à tous ceux qui sont engagés au péril de leur vie dans ce service de la Sécurité Publique gage de notre liberté. Pensons à tous ceux de leurs collègues qui ont donné leurs vies au service de cette mission en 2012.
De la même façon, je tiens à remercier publiquement les personnels hospitaliers, médecins, les syndicalistes, présidents de CME qui nous ont alertés, il y a quelques mois, au sujet des menaces pesant sur notre système de soin, dans le Sud de l’Aisne. L’engagement de ces femmes et de ces hommes a permis d’entraîner 15 049 citoyens dans ce combat collectif pour défendre nos hôpitaux et sauver le territoire d’une désertification médicale. Nous avons été en partie entendu, Dans quelques jours, nous ferons le point avec les acteurs de nos Centres Hospitaliers de Château-Thierry et Villiers Saint Denis pour envisager la suite.
La cohésion de notre communauté, nous la devons aussi à l’altruisme désintéressé d’acteurs locaux.
Merci à Richard Bliah et à son équipe du Château de Fère qui ont offert un réveillon de belle qualité aux personnes hébergées par le CCAS. Je salue le travail tout en gentillesse, mais aussi en exigence de Ryad et de Mourad, animateurs auprès des SDF, sans oublier les actions menées par la Ligue des Droits de L’Homme et le travail de Jean-Pierre Leroy pour permettre à chacun le droit de vivre dans la dignité.
Saluons, à ce propos, le formidable travail qu’accomplissent les CCAS et les bénévoles : Resto du cœur, Secours Catholique, Secours Populaire, Croix Rouge ; toujours aux côtés des plus fragiles, pour les aider à reprendre pied dans la vie. Ces associations souffrent et craignent l’abandon des aides européennes pour 2014. Nous serons à vos côtés, Mesdames, Messieurs les bénévoles, mais je lance cet appel, Messieurs les Directeurs de supermarchés, vous qui nous aidez déjà beaucoup, soyez encore plus solidaires et plus généreux en 2013.
Par avance je vous en remercie.
Une nouvelle fois, 2012 aura montré à quel point ces partenariats sont primordiaux pour nous tous. Je citerai quelques actions qui s’inscrivent dans cette perspective d’intérêt commun.
Ainsi, le Lions Club Jeanne de Navarre, avec l’Association pour le Musée, a permis d’équiper la maison natale de Jean de La Fontaine d’audio-guides destinés aux personnes malvoyantes. Notre attention est là même pour les malentendants et les personnes à mobilité réduite partout dans la ville. La réalisation de l’ascenseur dans l’Hôtel de Ville va dans ce sens.
La solidarité individuelle et collective a encore progressé, avec le soutien apporté aux familles des enfants touchés par des maladies ou des accidents. Je pense à Enzo, Nolan, Syrin-Leila.
Avec les Papillons Blancs, la Maison d’Eloïse ou pour les malades atteints de myopathie, de maladies orphelines, du cancer, etc. Le Téléthon, malgré la difficulté des temps présents, a connu une grande affluence.
La générosité gagne même les manifestations sportives et culturelles, Course de Noël de l’ACCT, du La Fontrail du TCO, il en va aussi avec l’Union Musicale, avec son concert de la Sainte-Cécile, du Théâtr’o et bien d’autres encore.
Nous dénonçons les égoïsmes et les replis sur soi, alors crions et mettons en avant la générosité !
L’enthousiasme de Château-Thierry, ce sont aussi des initiatives, comme celle de l’Office de Tourisme, son Président Alain Aubertel, et son directeur Fatah Nekhili. Nous espérons la concrétisation de la Maison du Tourisme du Sud de l’Aisne initiée par le Pays du Sud de l’Aisne, et faire ainsi du Tourisme un véritable enjeu économique.

En partenariat avec le lycée Hôtelier Saint-Joseph, notre Pays des Fables a maintenant sa spécialité culinaire. Bravo et merci aux différentes équipes qui ont travaillé à ce succès !
Fierté, avec la CCRCT, qui a accueilli l’Assemblée Générale du G10 qui a vécu ici, à Château-Thierry, dans les locaux du Trésor de l’Hôtel Dieu, la naissance officielle du pôle métropolitain autour de la ville de Reims. Voilà un atout majeur pour améliorer notre attractivité pour l’emploi, mais aussi pour la santé avec le CHU de Reims, pour nos étudiants, pour la Culture. Ce pôle métropolitain, c’est tout un symbole, pour notre Avenir !
.
L’attractivité, ce sont aussi toutes nos forces économiques groupées autour du champagne.
Depuis septembre dernier, l’arrivée d’Emilie Raymond nous permet de développer l’oenotourisme dans le Sud de l’Aisne, grâce au CIVC, aux Communautés de Communes et au Conseil Général.
Avec la COVAMA et les viticulteurs du Sud de l’Aisne, nous allons accueillir après-demain les représentants du monde du champagne pour les festivités traditionnelles de la Saint-Vincent. Avec vous, nous exprimerons notre soutien à l’association Paysages du Champagne, pour le classement des Maisons, Coteaux et Caves de Champagne au Patrimoine Mondial de l’UNESCO , et notre opposition à la libération des droits de plantation en dehors des zones AOC .
Oui, nous devons être fiers d’être citoyens de Château-Thierry et du Sud de l’Aisne, surtout à l’heure où l’on s’apprête à commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale avec les associations patriotiques d’Anciens Combattants Prisonniers de Guerre et les associations historiques. Gardons à l’esprit la Légion d’Honneur, reçue par notre ville et le Sud de l’Aisne, après le conflit. C’est un élément de notre fierté et nous voulons être dignes de tous ces jeunes français, américains, sénégalais, etc… qui se sont battus pour notre liberté.
Croyons en nos atouts, notre patrimoine naturel, historique, culturel, femmes et hommes célèbres qui ont marqué de leur empreinte le paysage de notre ruralité. Je veux encore les rappeler. Je pense à Léon Lhermitte, dont l’arrière-petit-fils, le comédien Thierry Lhermitte, nous disait, sa fierté de revenir sur les traces de son illustre aïeul à Mont Saint Père. Je pense à Camille et Paul Claudel, dont la maison rétrocédée à la Communauté de Communes par le Conseil Général, va retrouver vie. Et, bien évidemment, Jean de La Fontaine, dont l’héritage littéraire et spirituel doit continuer de nous animer et de nous enseigner des leçons de vie. Un autre Jean, non moins illustre que le nôtre: Racine, l’un des plus grands auteurs de tragédie de la littérature classique. Et puis, à deux pas de distance et deux siècles de temps, le géant de Villers-Cotterêts : Alexandre Dumas, le père des 3 mousquetaires et de tant d’autres chefs d’œuvre. Avec tous ces talents ici chez nous, Mes Chers Amis, nous n’avons aucun complexe à avoir auprès de qui que ce soit. S’il fallait encore un fait pour le prouver, ce serait les ordonnances de François 1er signées en 1539 au Château de Villers-Cotterêts, qui tient tant à cœur à Jean-Claude PRUSKI, son 1er magistrat. C’est à Villers-Cotterêts que le Français est né.
Oui, la Francophonie est née à Villers-Cotterêts, dans le sud de l’Aisne. Voilà ce que nous avons fait pour la France ! Voilà tout ce que la France nous doit !
Notre fabuliste l’a écrit, “Toute puissance est faible à moins que d’être unie.”
Alors, en 2013 sachons-nous rassembler, et tous ensemble, avec enthousiasme faisons vivre ce territoire !
Je pense qu’on aura compris que malgré le temps qui passe, ou peut-être même à cause du temps qui passe, je ne manque pas d’enthousiasme pour continuer à : travailler pour nos villes, nos villages, notre territoire et notre circonscription.

Soyons forts de notre optimisme car, pour paraphraser Ralph Waldo Emerson : « rien de grand n’a pu être réalisé sans optimisme et enthousiasme » ! Cette pensée, nous devons nous l’appliquer à nous tous, dans chacun des moments de notre vie et de notre action.

Mais ne restons pas repliés sur nous-mêmes !
Souhaitons optimisme et progrès à tous les peuples de la terre au nom de nos valeurs républicaines de Liberté, Egalité, Fraternité, de Laïcité et de Solidarité.
L’enthousiasme, nous allons le vivre tout au long de cette année 2013, année de la danse à Château-Thierry.
Oui, après 2012, année de la musique; en 2013, notre artiste peintre bédériste Yves Becquet nous invite, après avoir chanté, à danser maintenant !
A Château-Thierry, Liliane Valoise a ouvert le bal dès 1948, avec l’école de danse classique de la MAFA. Aujourd’hui, ici, comme partout ailleurs, la danse est un véritable fait social. Qu’on en juge par la formidable diversité des pratiques proposées : près de 20 associations et écoles, pour plus de 1000 danseurs assidus, de tous les âges !
Langage universel, tout comme la musique, la danse entraîne la francophonie partout dans le monde.
La danse, c’est l’école de la vie. Elle nous enseigne le sens de l’effort, de l’abnégation et du dépassement de soi, vers toujours plus d’élan créatif, de beauté et d’allégresse. Elle est cette quête de l’absolu dans l’éphémère de l’instant, un éphémère qui se reconduit à l’infini et vise l’éternel.
La danse, c’est le rassemblement familial, amical, populaire, c’est le partage et le plaisir qui se conjuguent en un même élan fédérateur. La danse réconcilie, crée la fusion entre les individus.
La danse dit, elle raconte, elle dénonce. La danse, elle se fait revendication et étendard.
Camille Claudel, avec son œuvre la Valse, a illustré avec grâce ce tourbillon qui nous prend et nous rassemble.
La danse nous interpelle aussi, nous incite à remettre en cause nos acquis et nos certitudes pour toujours progresser, sortir des sentiers battus et innover. Pour faire évoluer notre société vers le progrès, l’épanouissement personnel et vers le bonheur collectif.
2013, année de la danse ? Oui ! Parce qu’elle est tout cela. Elle est une ronde d’enthousiasme, qui s’accélère pour finalement se fixer tout à coup, s’arrêter puis redémarrer.
Tous ensemble, en 2013, plus encore que par le passé, avec enthousiasme, ouvrons le bal collectif, entrons dans la danse et menons le ballet citoyen !
Merci à vous !
Vive la République ! Vive la France !
Vive Château-Thierry ! Vive le Sud de l’Aisne !

About Jacques Krabal

Jacques Krabal est député de l'Aisne et maire de Château-Thierry. Il siège à l'Assemblée nationale depuis juin 2012. Il est membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire. En tant qu'invité à la Conférence environnementale de septembre 2012, il a été invité à se prononcer au sein du Comité pour la Fiscalité Ecologique (CFE). Il est président du groupe d'études "papier et imprimés".